Isolation

Une véranda isolée et peu énergivore

La véranda est devenue une véritable pièce à vivre, quelle que soit la saison. Il est donc essentiel de prévoir une bonne isolation pour cette extension vitrée, en plus de choisir avec soin son orientation.

Faire le bon choix de vitrage

La véranda possédant de grandes ouvertures, une attention particulière doit être portée au vitrage.

Pour avoir une pièce utilisable en toute saison sans se ruiner en chauffage ou/et en climatisation, il est indispensable d’opter pour du double vitrage ou pour du double Vitrage à Isolation Renforcée (VIR). Un gaz est alors injecté entre les 2 vitres, pour améliorer aussi bien l’isolation thermique que l’isolation acoustique. Avec ce type de vitrage, les pertes de chaleur sont réduites de 50 à 80% par rapport à un simple vitrage.

isolation veranda

Pour les vérandas exposées au Sud, le vitrage filtrant peut être une bonne option. Mais la barrière protectrice ne peut être retirée, lorsque les températures baissent.

Choisir les matériaux les plus isolants

La véranda en bois est une véranda à l’aspect chaleureux. C’est également la véranda la plus isolante. Et certaines essences, comme le teck ou le cèdre, ont des capacités encore supérieures. Mais l’extension en bois a besoin d’un entretien régulier. Pour une véranda sans entretien mais bien isolée, le PVC est la meilleure solution.

A savoir : la véranda en aluminium est la véranda la plus posée. Mais l’alu est un matériau conducteur. Cependant, ses performances thermiques peuvent être améliorées grâce à l’installation de rupteur de ponts thermiques sur les profilés en aluminium.

L'importance de la toiture et des fondations, pour une véranda bien isolée

Pour la toiture de la véranda, le verre est parfois choisi pour profiter d’un maximum de luminosité. Mais il faut alors investir dans du verre solaire ou des stores, afin d’éviter que la véranda ne devienne une étuve. Moins esthétiques mais beaucoup plus isolants, les panneaux en polycarbonate ou les plaques opaques permettent de mieux protéger la véranda des variations de température. Quant à l’ardoise ou la tuile, ces matériaux ont l’avantage d’être à la fois élégants et d’avoir un bon coefficient thermique.

Quant aux fondations, elles vont éviter la remontée d’humidité. Il est donc préférable d’installer l’extension sur une dalle dotée d’une plaque de mousse isolante ou d’une membrane étanche, tel du feutre bitumeux. Par ailleurs, l’idéal est d’adosser l’extension au mur d’une pièce bien chauffée. La construction va alors bénéficier de la chaleur provenant de l’intérieur de l’habitat et elle va renforcer le confort thermique de ladite pièce.

Pour une véranda installée dans les règles de l’art, les travaux de pose doivent être confiés à un professionnel.

L'isolation d'une véranda existante

La performance énergétique d’une véranda énergivore peut être améliorée en remplaçant ses vitrages et sa toiture. Mais à défaut de gros travaux, des accessoires permettent d’avoir une pièce vitrée plus agréable en été et d’éviter l’effet de serre :

  • les stores d’intérieur jouant le rôle de filtres et empêchant les rayons du soleil de pénétrer dans l’habitat,
  • le store de véranda, encore plus efficace, car il empêche le soleil d’atteindre la véranda. De plus, avec ce store, vous choisissez le degré de luminosité de votre pièce vitrée. Et pour plus de confort, le store de véranda se décline en version motorisée.

Les aides financières pour réaliser l'isolation de sa véranda

Les aides à l’isolation ne concernent ni les vérandas neuves, ni l’installation d’une pergola bioclimatique, ni les travaux de fermeture d’une pergola existante. En revanche, si vous changez les simples vitrages de votre véranda achevée depuis plus de 2 ans pour des vitrages isolants, vous pouvez être éligible à MaPrimeRénov, un dispositif venu remplacer le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE).

MaPrimeRénov est cumulable avec d’autres aides, comme l’éco-prêt à taux zéro, les subventions des fournisseurs d’énergie, la TVA réduite à 5,5%. Pour bénéficier de ces différents dispositifs, vous devrez faire appel à un artisan titulaire de la qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Bon à savoir : les travaux non éligibles aux aides réalisés dans votre véranda de plus de 2 ans sont taxés à hauteur de 10% au lieu de 20%, sous réserve d’être réalisés par un professionnel. Cette TVA favorable s’applique également sur les matériaux facturés par l’artisan.